VITOGAZ: BAROMETRE GPL novembre 2011

ACTUALITE : La filière GPL interpellera les pouvoirs publics lors de son point presse le 10 novembre 2011 à l’Automobile Club de France

La filière GPL carburant a choisi de se mobiliser à l’issue d’une année marquée par les effets de la suppression anticipée du bonus écologique sur le marché du GPL et organise un point presse le 10 novembre 2011 à 9h à l’Automobile Club de France*.

Le Comité Français du Butane et du Propane y dévoilera sa proposition de mesure publique visant à soutenir et encourager le mix énergétique dans le secteur automobile français. En effet, les voitures à énergies alternatives représentent aujourd’hui seulement 1,5 % des parts de marché des ventes de véhicules en France.

Le GPL tout comme les autres énergies alternatives (GNV, superéthanol ou électricité) ont chacune un rôle propre à jouer dans le paysage automobile en fonction de leurs qualités environnementales, économiques et de disponibilité. Pour cela, l’offre des différents types d’alternatives doit être rendue plus visible pour les consommateurs grâce à un soutien global des pouvoirs publics.

*Automobile Club de France, 6, place de la Concorde, Paris 8ème

LE SAVIEZVOUS ? : Comparer le prix du GPL à la pompe et trouver une station-service distribuant du GPL, c’est encore plus facile sur Smartphone

Le GPL carburant dispose d’un large réseau de stations-service à travers la France avec 1 750 points de vente répartis dans l’hexagone, soit une station sur 7.

Il est aujourd’hui encore plus simple de trouver en quelques secondes la station la plus proche de votre localisation mais aussi de choisir celle offrant le litre de GPL le moins cher grâce aux différentes applications téléchargeables sur Android ou iPhone. « Verycarbu » (application payante), « Carbeo » (application payante), « Mobicarbu+ » (application payante) et « Essence Free » (application gratuite) sont quatre exemples d’applications fonctionnelles indiquant toutes les stations sans restrictions d’enseignes ainsi que la date de mise à jour du prix à la pompe.

VITOGAZ

VITOGAZ: BAROMETRE GPL octobre 2011

ACTUALITE : Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA) : les préconisations du CFBP suivies dans le projet actuel d’arrêté pour la classification des véhicules

Rappelons que l’enjeu des ZAPA est à la fois environnemental et juridique. Son objectif est d’abord d’améliorer la qualité de l’air dans les zones urbaines en réduisant les émissions de particules et d’oxydes d’azote des véhicules. L’enjeu humain est de taille puisque « près de 40 000 personnes dans notre pays meurent chaque année prématurément à cause de dépassements de seuil » des particules fines, a rappelé le Conseil National de l’Air (CNA) en juin dernier.

D’un point de vue juridique, les ZAPA doivent apporter des réponses concrètes à l’assignation de la France devant la cour de justice de l’Union Européenne pour son non-respect des normes européennes en matière de particules (PM10). La France risque une amende de 40 millions d’euros et des astreintes journalières pouvant aller de 300 000 à 700 000 €, comme spécifié par le CNA.

Comme préconisé par le Comité Français du Butane et du Propane lors des consultations de ces derniers mois, le projet d’arrêté du Ministère de l’Ecologie définissant la classification des véhicules en fonction de leurs émissions polluantes pour les ZAPA devrait reconnaître aux véhicules essence et gaz (GPL et GNV) leur moindre impact sur les polluants locaux NOx et particules et ainsi différencier le caractère polluant des véhicules en fonction de leur technologie et de leur énergie.

Il appartiendra finalement aux collectivités locales ayant adopté le principe des ZAPA de choisir parmi les groupes de véhicules proposés (cf. image 2) ceux qui seront visés par l’interdiction de circulation et d’apporter une reconnaissance supplémentaire aux véhicules GPL comme GNV.

LE SAVIEZ-VOUS ? : Le GPL carburant, un atout pour une mobilité durable dans le monde

Lors du Congrès du Gaz de Paris les 14 et 15 septembre derniers, Joël PEDESSAC, directeur général du CFBP, a rappelé que la consommation mondiale de GPL (tous usages confondus) s’est élevée à 240 millions de tonnes en 2009, le marché étant actuellement caractérisé par la demande croissante du GPL carburant. Dans le monde, près de 17 millions de véhicules roulent au GPL carburant (dont 8,7 millions en Europe et 180 000 en France). Près de 55 000 stations distribuent du GPL dans le monde, dont 38 000 en Europe et 1 750 en France. Le marché du GPL carburant vendu en stations-service est de l’ordre de 22 millions de tonnes, dont 8,6 millions en Europe.

Le GPL est extrait du gaz naturel (60 %) et produit par les raffineries (40 %). La production française de GPL s’élève à 3 millions de tonnes. Le marché européen est couvert à 80 % par la production locale en provenance de Norvège et du Royaume-Uni pour les gaz de champs et des raffineries pour le reste. En 2020, l’excédent d’offre de GPL sur le marché européen sera de l’ordre de 17 millions de tonnes, soit la consommation de 20 millions de véhicules. Selon la Commission Européenne, le GPL pourrait passer de 3 % à 10 % du mix carburants en 2020. S’agissant de l’offre de véhicules, un véhicule GPL est moins cher qu’un véhicule diesel. Aujourd’hui en France, les constructeurs Dacia, Fiat, Lada, Opel et Renault proposent une offre de véhicules particuliers GPL.