VITOGAZ: Baromètre GPL avril 2012

ACTUALITE : Le GPL, une solution pour lutter contre la pollution due aux particules

Au 30 mars dernier, l’association Airparif dénombrait 4 dépassements du seuil d’alerte de pollution dans la région parisienne depuis le début de l’année, soit une densité de particules fines PM10 dépassant 80 μg/m³. Ce type de pollution due principalement aux émissions de véhicules diesel dans les zones urbaines pénètre profondément dans les voies respiratoires et est responsable de maladies respiratoires (asthme et allergie notamment) chez les personnes les plus vulnérables.
Pour contrer l’augmentation de cette pollution, encourager et soutenir l’usage du GPL pourrait contribuer à réduire drastiquement les rejets de particules. Contrairement au diesel, la combustion du GPL carburant est complète, elle ne produit donc pas de particules fines.
Le GPL est une solution immédiatement disponible pour limiter les pics de pollution à répétition dans les zones urbaines.

LE SAVIEZ-VOUS ? : Le GPL a démontré ses atouts lors du dernier Rallye Monte Carlo des Energies Nouvelles
La filière GPL a su, pour la 5ème année consécutive, défendre ses atouts environnementaux en tant que carburant automobile alternatif réellement disponible.
L’Opel Ampera, nouveau véhicule constructeur électrique muni d’un prolongateur d’autonomie à l’essence, est le grand vainqueur de l’épreuve cette année.
Et pourquoi pas une modèle Opel Ampera au GPL ? L’association de l’électricité et du GPL permettrait d’augmenter encore les performances environnementales du véhicule avec une réduction du CO2, un moindre coût à l’usage tout en gardant la même autonomie que le véhicule actuel grâce aux 1 750 stations-service distribuant du GPL sur le territoire.

VITOGAZ